Comment bien entretenir un moteur inboard Diesel

Comment bien entretenir un moteur inboard Diesel

23 août 2018 0 Par Florian
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De manière générale, le manque d’entretien est l’une des causes principales de la défaillance des moteurs thermiques. Du fait que le moteur est un organe vital, tout dysfonctionnement peut mettre en danger la sécurité du bateau et des passagers à bord. Un entretien régulier effectué par des techniciens spécialisés garantit non seulement le bon fonctionnement et la longévité du moteur mais également la sécurité du bateau et des occupants à bord. Cependant pour la plupart des moteurs, il est très facile de faire l’entretien basique soi même. Dans cet article je vous explique en quoi consiste l’entretien du moteur inboard Diesel

Vidanger l’huile moteur

 

Pour optimiser le fonctionnement du moteur, changez l’huile de lubrification aux intervalles spécifiées par le constructeur. Ceci est valable que le moteur ait fonctionné ou non.

En effet, avec le temps, l’huile moteur peut s’oxyder et risque donc de perdre une grande partie de ses qualités lubrifiantes.

Généralement, les constructeurs recommandent de changer l’huile moteur et le filtre toutes les 100 heures ou bien au moins une fois par an. Ne mélangez pas les huiles de types ou de marques différentes car cela peut éventuellement modifier les caractéristiques chimiques de l’huile moteur et réduire ses performances.

Sachez également que l’utilisation d’une huile inappropriée peut entrainer un endommagement irréversible du moteur. Optez donc toujours pour des filtres d’origine et des huiles homologuées par le constructeur du moteur. Avant d’utiliser un additif, vérifiez d’abord que cela n’est pas interdit par le constructeur.

Attention à ne pas mettre trop d’huile dans le moteur, ce qui est aussi dommageable que n’en mettre pas assez.

 

Contrôler le circuit de refroidissement

 

Beaucoup de dommages causés aux moteurs in-board Diesel sont dus à la négligence du système de refroidissement. En effet, en raison des pressions et des températures élevées, le système de refroidissement d’un moteur in-board Diesel est plus mis à l’épreuve par rapport à celui d’un moteur essence. La surchauffe est quasiment l’ennemi numéro 1 de ce moteur car elle peut entrainer une détérioration irréversible !

Pour éviter le pire, il faut procéder par un contrôle régulier de tous les éléments du système de refroidissement. Celui-ci est composé généralement de 2 circuits : un circuit d’eau douce et un circuit d’eau de mer.

Le circuit d’eau de mer permet en effet de faire baisser la température du liquide de refroidissement (circuit d’eau douce) via un échangeur thermique.

A chaque utilisation il est impératif de contrôler le niveau d’eau et la température de fonctionnement. Vous devez nettoyer le filtre à eau de mer généralement toutes les 50 heures. Les anodes qui contribuent à protéger le moteur contre la corrosion doivent être contrôlés au moins une fois toutes les 100 heures. Le thermostat et la turbine de la pompe à eau de mer doivent être contrôlés toutes les 200 heures. Après 500 heures de fonctionnement, il faut procéder par une vidange complète du circuit d’eau. Un nettoyage intensif de l’échangeur, et une remise en état de la pompe à eau de mer.

Il faut également vérifier que le bateau rejette correctement l’eau de refroidissement (eau de mer) par l’échappement. Vérifiez aussi que les durites en caoutchouc ne présentent pas des coupures ou des craquelures pouvant provoquer des fuites dans le circuit.  En raison de la complexité de certaines opérations d’entretien du circuit de refroidissement du moteur in-board Diesel, je vous conseille de confier ce genre d’opération à une entreprise spécialisée.

 

Vérifier l’état des courroies

 

entretien du moteur inboard Diesel bateauLes courroies de distribution (présente sur certains moteurs diesel), d’alternateur et de la pompe à eau doivent être vérifiées plusieurs fois par an afin de s’assurer qu’elles sont bien tendues et qu’elles ne présentent pas de fissures ou de signes d’usure.

Des courroies en bon état garantiront le bon fonctionnement de votre moteur et réduiront le risque de surchauffe. Il convient de remplacer les courroies avant les échéances spécifiées par le constructeur ou bien en cas d’usure prématurée. Après remplacement, il est impératif de régler la tension des courroies afin d’optimiser leur fonctionnement et leur durée de vie.

Par ailleurs, pensez toujours à avoir des courroies de secours à bord !

 

Contrôler la batterie et le circuit électrique

 

Du fait de son humidité et de sa salinité, l’air marin est un environnement hostile pour la batterie et le circuit électrique du bateau. N’oubliez pas de contrôler régulièrement le système électrique. Car il peut subir des coupures de courant ou des pertes de tension pouvant endommager les composants électroniques du bateau.

Vérifiez toujours l’état de la batterie et assurez-vous que le niveau de charge, la tension de démarrage, et la température de la batterie soient dans les normes. Les cosses de la batterie et les câbles électriques doivent être propres et ne doivent présenter aucune trace de corrosion ou d’endommagement.

Contrôlez également le circuit de charge et le circuit de démarrage et assurez-vous qu’il ne présentent aucune anomalie.

 

Contrôler le circuit d’alimentation

 

Il est impératif de se conformer aux recommandations du fabricant lors de l’entretien du circuit d’alimentation de gasoil. Ceci afin de garantir la sécurité du bateau et des occupants à bord. Autrement dit, il faut donc utiliser uniquement des pièces de rechange d’origine. Il existe des pièces “adaptables” mais personnellement, je préfère utiliser les pièces du constructeur même si elles sont un peu plus chères.

Le circuit d’alimentation de gasoil se compose généralement des éléments suivants :

  • Un réservoir
  • Un pré-filtre décanteur (monté entre le réservoir et la pompe d’alimentation)
  • Une pompe d’alimentation
  • Un filtre (monté entre la pompe d’alimentation et la pompe d’injection)
  • Une pompe d’injection
  • Des injecteurs
  • Des tuyauteries pour acheminer le gasoil

Outre le changement périodique du préfiltre décanteur, du filtre à gasoil, il faut contrôler régulièrement l’état du réservoir et des durites. Le but est d’éviter à tout prix l’entrée d’eau dans le réservoir car cela peut endommager les injecteurs. 

 

Entretien des moteurs in-board Diesel : ce qu’il faut retenir

 

Mis à part quelques spécificités techniques, le moteur in-board diesel de bateau fonctionne généralement de la même manière qu’un moteur de voiture. Lors de l’entretien d’un moteur inboard, il faut porter une attention particulière aux systèmes suivants :

  • Système de lubrification.
  • Système de refroidissement.
  • Système électrique.
  • Système d’alimentation en gasoil.
  • Système de distribution et courroies auxiliaires.

Vous pouvez faire faire les opérations d’entretien par une entreprise spécialisée en maintenance des bateaux ou le faire vous même. Dans tout les cas, il faut se conformer aux instructions du constructeur et utiliser uniquement des pièces homologuées par le constructeur. 

J’ai le projet d’écrire un article plus détaillé et axé “tuto”. Je le ferais lors de la prochaine révision de moteur que je ferais.

Dîtes moi dans les commentaires si vous avez des questions. N’oubliez pas non plus que je suis à votre écoute. Si vous avez des idées d’articles sur les sujets qui vous intéressent.

A bientôt

Florian


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •