Comment bien entretenir un moteur in-board essence.

Comment bien entretenir un moteur in-board essence.

29 août 2018 0 Par Florian
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le moteur in-board essence fonctionne généralement de la même manière que le moteur à essence de la voiture. Cela dit, compte tenu des contraintes élevées qu’il subit sur l’eau (risque de corrosion plus important, conditions climatiques extrêmes, exigences en termes de sécurité…etc.), il reçoit quelques modifications visant à améliorer sa fiabilité, sa résistance et sa durabilité. Bien évidemment, un moteur in-board essence doit forcément être plus durable qu’un moteur de voiture. En effet, en cas de panne, vous n’allez quand même pas descendre du bateau et rentrer à pied !

D’où l’intérêt de bien entretenir votre bateau en général et votre moteur inboard en particulier pour éviter tous les risques de défaillance pouvant affecter votre sécurité et celle des autres occupants. Voyons donc comment bien entretenir un moteur in-board essence.

 

Entretenir un moteur inboard essence : Comment vidanger?

De manière générale, les constructeurs recommandent de vidanger le moteur inboard essence toutes les 100 heures ou au moins une fois par an.

Les spécialistes de la maintenance des bateaux conseillent de faire la vidange en début de saison afin d’éviter au maximum l’oxydation de l’huile.

Pour commencer, faites tourner le moteur pendant quelques minutes afin de faire chauffer l’huile et d’augmenter sa fluidité.

Du fait qu’il est quasiment impossible d’accéder au bouchon du carter d’huile pour effectuer une vidange par gravité comme sur une voiture, la vidange se fait la plupart du temps (pour moi) par aspiration, parfois il s’agit de la seule méthode possible pour changer l’huile du moteur inboard essence.

entretenir moteur inboard essenceVous pouvez utiliser soit une pompe d’aspiration manuelle ou un vidangeur électrique. Lorsque l’huile est assez chaude, arrêtez le moteur et branchez le tuyau d’aspiration sur la tirette de la jauge ou éventuellement sur le tuyau de vidange si le moteur en est équipé.

Actionnez le vidangeur électrique ou pompez manuellement jusqu’à la récupération de l’huile usagée. Reportez vous au manuel du moteur pour verifier la quantité d’huile que vous allez récupérer pour vous assurer d’avoir vidanger la totalité.

Une fois toute l’huile extraite, dévissez le filtre à huile à l’aide d’un outil adapté (clé à sangle, clé à chaine…etc.). Nettoyez bien le porte-filtre (sur le bloc moteur) et assurez-vous que le joint usagé a été enlevé avec le filtre.

Pensez à graisser légèrement le nouveau joint avant de monter le nouveau filtre à huile A LA MAIN! Surtout ne pas visser avec votre outil spécial filtre, à la prochaine révision vous aurez le plus grand mal à retirer le filtre.

Versez aussitôt la quantité d’huile recommandée et fermez le bouchon de vidange. Démarrez le moteur et vérifiez qu’il n’y a aucune fuite d’huile.

Enfin, arrêtez le moteur et vérifiez à l’aide de la jauge que le niveau d’huile est correct. Ça y’est, vous avez réussi votre première vidange moteur inboard essence!   

Vérifier le système d’allumage

Contrairement au moteur inboard Diesel, le moteur inboard essence utilise un système d’allumage pour déclencher la combustion et générer la force motrice.

Le système d’allumage du moteur inboard essence est composé généralement de bobines, bougies, câbles électriques, et d’un boitier électronique. 

Les nouveaux moteurs sont équipés de systèmes électroniques permettant de mieux surveiller la qualité d’allumage et d’optimiser le rendement global du moteur.

L’allumage est géré par un boitier électronique selon une cartographie préconfigurée.  Celle-ci prend en compte toutes les variables agissant sur le fonctionnement du moteur (température, régime, vitesse, charge…etc.).

En principe, pour optimiser le fonctionnement du moteur inboard essence, il est indispensable de changer les bougies d’allumage selon les échéances prévues par le constructeur. Il convient également d’inspecter les câbles et de vérifier régulièrement l’état de bobines. 

 

Contrôler le circuit d’alimentation

A l’instar du moteur inboard Diesel, il faut toujours vérifier l’état du circuit d’alimentation. Changez donc le filtre à essence, le préfiltre, et le filtre à air selon les préconisations du constructeur.

Vérifiez également l’état des durites et assurez-vous que le moteur ne présente aucune anomalie. Faites surtout attention aux vapeurs d’essence pouvant provoquer des incendies. Veillez à ce que la cale moteur soit bien ventilé avant de démarrer mais aussi en navigation grâce au ventilateur.

 

Vérifier le système de refroidissement

Nous allons voir ce qu’il faut fair avec le système de refroidissement du moteur inboard essence 

Il comprend généralement deux circuits : un circuit de refroidissement d’eau douce et un circuit de refroidissement d’eau de mer.

Il convient de vérifier l’état des durites surtout celles du système de refroidissement d’eau de mer.

pompe eau de mer moteur inboardLa roulette en cahoutchouc à l’intérieur de la pompe à eau, appelée Impeller doit être changée régulièrement selon les préconisations du constructeur.

Avant toute intervention sur le circuit de refroidissement d’eau de mer, il faut arrêter le moteur et fermer la vanne d’alimentation en eau de mer afin d’éviter que celle-ci n’envahisse le bateau lorsque vous ouvrirait la pompe.

En outre, soyez prudent et n’enlevez jamais le bouchon de remplissage du liquide de refroidissement lorsque le moteur est chaud. Des vapeurs ou du liquide de refroidissement chaud risquent dans ce cas de s’échapper provoquant ainsi de graves brûlures.

Système de refroidissement : Les opérations à faire plus rarement

Les coudes et collecteurs d’échappements sont très importants à faire entretenir par votre mécanicien (en hivernant correctement le moteur) et surtout à remplacer avant qu’il ne soit trop tard. En effet une défaillance de ces éléments peut entrainer la casse du moteur, tout simplement!

Autre point important du système de refroidissement : l’échangeur. Celui requiert également un entretien qui consiste à nettoyer l’intérieur et se débarrasser des dépôts. Je vous conseille également de confier cette tâche à votre mécanicien. Heureusement il s’agit d’une opération qui n’est pas à faire tous les ans.

 

Vérifier le système électrique et les accessoires du moteur

Lors du contrôle de la batterie, utilisez toujours des lunettes et des gants de protection. Vérifiez que les fils et les cosses sont en bon état. Assurez-vous aussi que le niveau de charge et la tension nominale de la batterie sont dans les normes.

Il faut également contrôler l’état des courroies et les changer régulièrement afin d’éviter les risques de relâchement et d’usure prématurée. Le rupture d’une courroie peut également entrainer la casse du moteur, donc pensez-y.

 

Conservez toujours un historique d’entretien

Sans aucun doute, un moteur in-board essence bien entretenu peut booster significativement la valeur de revente de votre bateau.

Pour cela il convient donc de noter toutes les opérations d’entretien et de réparation effectuées sur le moteur dans le livret d’entretien fourni avec le bateau. Conservez les factures lorsque vous faîtes appel à un pro.

Comme vous le savez, un livret d’entretien bien rempli et complété par des factures ou des reçus justifiant les opérations d’entretien et de réparation est un signe qui marque le professionnalisme et le sérieux du propriétaire. Lorsque vous décidez de revendre votre bateau, le livret d’entretien vous permettra de bien négocier le prix de vente en votre faveur.

Entretenir un moteur inboard essence : ce qu’il faut retenir

Mis à part quelques spécificités relatives à son utilisation dans un milieu marin, le moteur inboard essence fonctionne de la même manière que le moteur inboard diesel. Il doit être bien entretenu selon les préconisations du constructeur. Soyez spécialement attentif aux systèmes suivants :

  • Le système de lubrification.
  • Le système d’allumage.
  • Le système d’alimentation (air et essence).
  • Le système de refroidissement.
  • Le système électrique et les accessoires du moteur.

Il convient également de vérifier quotidiennement la cale du compartiment moteur afin de détecter d’éventuelles fuites d’huile, d’essence, et du liquide de refroidissement.

Pour un entretien efficace, utilisez uniquement des pièces d’origine et des huiles homologuées par le constructeur. Je reviendrai dans un futur article sur l’entretien des embases des moteurs qui est extrêmement importan également.

Pour conclure, entretenir un moteur inboard essence est un peu plus complexe. Ces moteurs ont l’image de moteurs moins fiable. Cela peut être vrai si tout n’est pas fait correctement.


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •