Débutant en voile : Faites-vous ces erreurs?

debuter en voile
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

Quand on est débutant en voile, apprendre la voile nécessite beaucoup de méthode, de concentration, et de bon sens.

En effet, la moindre erreur de perception peut impacter la stabilité du voilier et la sécurité des passagers.

Et pourtant, en maîtrisant les concepts et les principes régissant la navigation à voile, on peut minimiser les risques. Voici une petite liste des erreurs à éviter sur un voilier !

 

Négliger les prévisions météo

Avant de partir en mer, il est primordial de prendre la météo. De mauvaises conditions peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la sécurité du voilier.

D’autant plus qu’il est souvent difficile, de faire demi-tour lorsque la météo se dégrade. Pour avoir des informations fiables, il faut consulter des prévisions météorologiques officielles. Sur des sites internet comme https://www.meteo-marine.com/  ou grâce à ces applications mobile / tablette comme windy, windfinder ou windguru

debutant en voile bulletin meteo

En fonction de la zone de navigation, vous pouvez utiliser plusieurs bulletins : bord de mer, côte, large, et grand large.

Il faut également porter une attention particulière aux bulletins météorologiques spéciaux (BMS). Ces derniers fournissent des informations précieuses en cas de conditions particulières pouvant mettre en danger la sécurité du voilier.

 

detubant en voile grand voileMonter la grande-voile avant d’être dans la direction du vent

C’est l’une des grandes erreurs à éviter sur un voilier !

En effet, si vous hissez la grande voile alors que le voilier ne se trouve pas dans la direction du vent, ce dernier va gonfler la voile.

Cela aura pour conséquence d’augmenter la tension sur la drisse et donc de rendre l’opération plus difficile. Pour réduire les risques, évitez de manipuler la grande voile sous tension.

 

Ne pas respecter les règles de base du mouillage

Ancrer un voilier pour quelques heures de détente fait partie du plaisir de la navigation.

Mais encore faut-il le faire dans les bonnes règles. Ce n’est pas secret qu’un mauvais mouillage peut impacter votre sécurité et celle des passagers à bord.

Pour un mouillage réussi, il est important de tenir compte des facteurs suivants :

  • La direction et l’intensité du vent.
  • Le courant.
  • La taille de la ligne de mouillage
  • La topographie du fond.
  • La profondeur de l’eau.

Par temps calme, la longueur de la ligne de mouillage doit être de 3 à 5 fois la profondeur de l’eau.

Pour rappel, la ligne de mouillage fait référence à la chaîne fixée à l’ancre.

En présence de vents forts ou de mer agitée, la ligne de mouillage doit être d’au moins 10 fois la profondeur si c’est possible. Au besoin, n’hésitez pas à utiliser la technique d’empennelage.

debutant voile apprendre mouillage empenneler empennelage

Cette dernière consiste à mouiller 2 ancres différentes en termes de poids et de taille.

La plus grande étant placée en arrière de la petite afin d’assurer une meilleure tenue. Les deux ancres sont reliées par un bout de grelin.

 

Ne pas savoir lire une carte marine

Être capable de lire des cartes marines est une compétence importante en navigation de plaisance.

En effet, un GPS traditionnel peut vous indiquer votre position et vous suggérer le meilleur itinéraire pour vous rendre à votre destination.

Cependant, en cas de panne de la centrale de navigation, il est important de savoir naviguer “à l’ancienne” avec carte, règle cras et compas à pointe sèche.

Cela vous permettra de vous positionner, planifier votre navigation pour terminer votre croisière et réparer le GPS !

D’où l’intérêt de savoir décrypter et lire ce type de cartes !

 

Des voiles mal-réglées

À la différence d’un bateau à moteur, l’énergie nécessaire pour faire déplacer un voilier provient seulement du vent.

Pour assurer une bonne maniabilité du voilier et profiter au maximum de la force du vent, il est primordial que les voiles soient bien réglées.

En principe, un bon réglage résulte d’un bon équilibre entre les forces hydrodynamiques, aérodynamiques, et les forces appliquées sur les voiles d’avant et celle d’arrière.

Par exemple, en cas de mauvais réglage entre la grande-voile et les voiles d’avant, les forces auxquelles est exposé le voilier font pivoter ce dernier vers le lit du vent (lof).

Cela peut avoir comme conséquence le durcissement de la barre.

Le réglage des voiles dépend également de l’allure, c’est-à-dire la direction du bateau – ou son angle – par rapport au vent.

 

Ne pas faire attention à la répartition des poids sur le voilier

Une mauvaise répartition des masses, sur un voilier de petite taille peut entraîner le chavirage du voilier. En effet, il existe 3 paramètres de base qui déterminent la stabilité d’un bateau sur l’eau :

  • Le centre de gravité du bateau.
  • Le centre de carène (centre de gravité du volume d’eau correspondant à la carène immergée).
  • La distance horizontale entre les 2 lignes verticales passant par le centre de carène et le centre de gravité.

centre de carene gravite stabilite bateau

Généralement, le chavirage a lieu lorsque le centre de gravité dépasse la ligne verticale du centre de carène. Cela peut se produire si les masses ne sont pas réparties de manière équilibrée sur le voilier !

Pour conclure, voici quelques erreurs des plus fréquentes quand on est débutant en voile mais il y en a beaucoup d’autres.

Si vous souhaitez apprendre ou vous perfectionner, il y a des écoles de croisière, la co-navigation ou la participation à de petites régates locales.

Cette article est le n°45 de mon défi Mon défi : 52 semaines pour 52 trucs et astuces de pro


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
  •  
  •  
  • 4