Procéder annuellement au carénage de son bateau : 5 raisons pour lesquelles vous devriez le faire

5 raisons de faire le carénage de son bateau
Partager l'article

Le carénage, appelé aussi sortie annuelle au chantier naval est une suite d’entretien et de révision de la coque. Il est effectué périodiquement à intervalle régulier.

Le mot carénage est issu de la carène qui est la partie immergée de la coque et qui constitue l’élément principal à entretenir à ce moment là.

En règle générale, le carénage implique le nettoyage intégral de la coque, éventuellement, le décapage de la précédente couche de peinture et l’application d’un ou plusieurs couche de nouvelle peinture antifouling. Dans cet article vous saurez pourquoi il faut régulièrement procéder au carénage de votre bateau.

Le carénage limite l’encrassement de la coque et la corrosion

carénage antifoulingTous marins qui se respectent savent à quel point les organismes marins peuvent s’agglutiner sur la coque d’un bateau.

En effet, la mer foisonne d’éléments qui causent des “dégâts” à la carène : D’abord, le sel qui est particulièrement corrosif mais également les organismes vivants qui se développent sur la partie immergée de la coque.

Le carénage permet donc de limiter la corrosion de la coque (changement des anodes et protection antifouling pour métaux) et son encrassement, car il élimine les coquillages et les autres organismes qui s’accrochent à la coque.

Le carénage préserve le moteur

L’hélice et l’arbre d’hélice même s’ils sont protégés par la peinture antifouling, finiront par recevoir une épaisseur de coquillages considérable si le carénage n’est pas fait régulièrement…

Ce phénomène rend la rotation de l’hélice dans l’eau moins facile, ce qui engendre un stress supplémentaire sur le moteur et notamment l’inverseur. En effet le moteur va devoir “forcer” plus pour atteindre la même vitesse.

Autre point essentiel, si la crépine d’aspiration d’eau de mer pour le refroidissement du moteur devrait être bouchée par les coquillage, je vous laisse imaginer les dégâts sur le moteur

De même, Il arrive fréquemment que des fils de pêche ou d’autres saletés filamenteuses s’enroulent autour de l’arbre à hélice ou sur l’hélice elle-même, ce qui provoque de sérieux dégâts au moteur du bateau, cela peut même dans certain cas une voie d’eau.

Un carénage régulier permet d’éviter ce cas de figure, car il implique une vérification de l’hélice et d’autres éléments comme les bagues hydrolubes pour un moteur à ligne d’arbre ou la vidange et le remplacement des soufflets sur les moteurs à embase.

Le carénage augmente la vitesse du bateau

carénage de bateau antifouling chantier naval révisionComme on vient de l’indiquer, il arrive que des déchets s’enroulent autour de l’hélice ou de l’arbre à hélice. En plus d’endommager le moteur, ce problème a aussi une incidence sur la vitesse du bateau, car l’hélice étant entravé, son rendement diminue et par extension la vitesse du bateau également puisque c’est l’hélice qui fait bouger l’embarcation.

Un bateau qui n’est pas inspecté régulièrement peut donc présenter des signes de ralentissement, c’est pourquoi le carénage est très important. En outre, le carénage enlève toutes les saletés qui s’agglutinent sur la coque et donne ainsi une coque parfaitement lisse, ce qui améliore la vitesse du bateau.

Les marins expérimentés témoignent du fait qu’après une révision, la vitesse d’un bateau augmente. Ce n’est pas pour rien que certains régatiers plongent pour nettoyer la coque juste avant le début de l’épreuve!

J’ai pu constater cela très régulièrement au cours de ma carrière, je me souviens d’une fois avec un Princess V65, il prenait péniblement 22 noeuds en arrivant au chantier, à sa sortie, lorsque je l’ai ramené au port, on allait à 35 noeuds et ce avec le même régime moteur!

Le carénage réduit la consommation en carburant

Les coquillages et algues qui s’accrochent à la coque augmentent de façon significative la friction contre l’eau. En effet, les coquillages et les algues rendent la coque rugueuse,  ce qui influe directement sur la consommation de carburant, car étant plus sollicité par l’effort nécessaire pour une même vitesse, le moteur du bateau va naturellement consommer plus de carburant.

Pour remédier à ce problème, pas de secret, il faut lisser la carène et toute la partie immergée de la coque durant le carénage. 

Le carénage renforce la sécurité du bateau

Le carénage est une révision complète de l’état de la coque du bateau. En effet, durant le carénage la carène est inspectée pour toute trace d’osmose, d’éventuelles réparation de fibre de verre à faire. Mais surtout c’est le moment de vérifier d’autres éléments extrêmement importants pour la sécurité du bateau : le safran, les bagues hydrolubes, le propulseur d’étrave, les anodes, l’état des passe coque, de la quille pour les voiliers etc…

Autant d’éléments ULTRA importants à vérifier pendant le carénage, si vous ne faites pas assez souvent la sortie au chantier naval, vous mettez en quelques sortes le bateau.

Donc je vous conseille de faire votre carénage tout les ans, le bateau est ainsi à son potentiel maximal et garantit plus de sécurité à ses passagers.

Le carénage est donc très avantageux pour le bateau, car il permet d’améliorer sa vitesse, de limiter la corrosion de sa coque, de préserver son moteur, de réduire sa consommation en carburant et de renforcer sa sécurité.

Compte tenu de ces facteurs, le carénage ne doit pas être conçu comme une simple révision de la coque, mais comme une véritable mise à niveau de l’ensemble du bateau. Il faut donc procéder au carénage le plus souvent possible.

Si vous souhaitez être accompagnés et suivre une méthode pas à pas j’ai mis au point la formation Carénage Pro pour cela, cliquez ici pour en savoir plus.

Et vous? A quelle fréquence faites-vous votre carénage? Dîtes le moi dans les commentaires.

Cette article est le n°22 de mon défi Mon défi : 52 semaines pour 52 trucs et astuces de pro


Partager l'article
  •  
    48
    Partages
  • 47
  • 1