Traitement anti-osmose complet sur un bateau, faîtes le vous même!

traitement anti-osmose bateau do it yourself nautisme pratique
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
    4
    Partages

L’osmose est un phénomène naturel qui se traduit par la pénétration de l’eau dans les couches intérieures de la coque. Plus importante en eau douce qu’en eau salée, elle touche principalement les bateaux « plastiques » construits en résine de polyester et en fibres de verre. Les bateaux construits en résines orthophtaliques (produits avant 1990) sont plus susceptibles d’être touchés par ce problème. Même si ce phénomène n’empêche pas de naviguer, il est vivement recommandé de procéder à un traitement anti-osmose pour éviter la mise à nu et la dégradation du polyester. 

L’apparition de l’osmose provoque une certaine anxiété chez le propriétaire du bateau. Pourtant (à titre personnel) je n’ai jamais vu un bateau coulé à cause de l’osmose. Ce phénomène est très lent et avant d’en arriver là, on a tout notre temps pour traiter le problème. Des milliers de bateaux naviguent avec des cloques sur la carène sans aucun problème. Donc pas de panique, je vous montre comment on fait un traitement anti-osmose soi-même 😉

Traitement anti-osmose sur un bateau : Le traitement curatif complet

traitement anti-osmose explicationL’osmose est due principalement à une différence de concentration entre deux milieux liquide. Il s’agit de l’eau de mer (ou l’eau douce) et une solution acide résultant de l’hydrolyse de la résine composant la coque. Les deux milieux sont séparés par le gelcoat qui perd de ses propriétés et laisse donc passer les liquides des deux côtés jusqu’à atteindre l’équilibre osmotique (équilibre de concentration).

Et pourtant, c’est un phénomène naturel provoqué par le vieillissement des fibres de polyester et de la dégradation de la couche de Gelcoat qui devient partiellement perméable. D’ailleurs, il n’est pas rare de constater l’apparition de l’osmose sur des bateaux de 10 à 15 ans.

Avant de procéder à la remise en état de la coque, il est primordial d’évaluer les dégâts. En effet, la qualité et la durabilité d’un traitement anti-osmose dépend généralement d’une évaluation pertinente des dégâts au niveau de la coque. Alors, comment détecter l’osmose sur un bateau ?

Tout d’abord, il faut savoir que ce phénomène se manifeste par l’apparition de cloques contenant de l’acide acétique sur la surface de la coque. Une fois percée, une cloque dégage une forte odeur de vinaigre et laisse échapper des solvants de résine. Avec le temps, le gelcoat au niveau des cloques s’éclate faisant apparaitre des crevasses dans le polyester.

L’apparition des cloques est donc un symptôme qui révèle la présence d’osmose sur votre bateau. Cela dit, pour évaluer précisément la gravité de ce problème, il faut mesurer le taux d’humidité au niveau de la coque à l’aide d’un hygromètre.

Un taux d’humidité élevé indique généralement une forte porosité au niveau des premières couches du polyester stratifié. Pour affiner l’évaluation des dommages, vous pouvez effectuer un rabotage (par sablage ou pelage) au niveau de quelques cloques pour voir plus précisément l’état du polyester. De manière générale, le traitement anti-osmose curatif se fait en 3 étapes :

1- Mise à nu de la coque

mise a nu du gelcoat rabot anti osmosePour commencer, il est impératif de sortir le bateau de l’eau au chantier naval. Lavez abondamment la coque avec un nettoyeur haute pression avec buse rotative.

Ensuite il y a 2 cas de figure soit il y a de petites cloques isolées, à ce moment là il suffit de traiter localement. Soit il y a des cloques sur l’ensemble de la coque et dans ce cas il faut éliminer toute la couche du gelcoat à l’aide d’un rabot électrique (en location). Vous pouvez également procéder à un sablage à haute pression. Cette opération donnerait quasiment les mêmes résultats mais sachez qu’elle est relativement plus chère.

L’idée est de mettre la coque à nu pour pouvoir accéder jusqu’au couches de fibres afin de laisser échapper l’eau et l’acide acétique piégés à l’intérieur de la coque.

Il s’agit donc d’une étape primordiale qui détermine en grande partie la qualité du traitement. Attention tout de même à ne pas retirer le polyester car cela risque d’affaiblir la structure de la coque. L’utilisation du rabot est très délicate, faîtes bien attention au réglage de celui-ci. Faire un traitement anti-osmose soit même n’est pas très compliqué mais il faut beaucoup de concentration à cette étape. N’oubliez pas de vous protger avec une combinaison complète, des gants, des lunettes et surtout un masque a cartouche (plus efficace que les masques simples qui laissent passer beaucoup de poussière). Encore mieux, choisissez ce modèle ou équivalent, on ne plaisante pas avec la santé.

Lavez ensuite le bateau avec une solution basique (PH supérieur à 7) et au jet haute pression à 300 bars environ pour neutraliser davantage l’acide acétique et éliminer tous les résidus du gelcoat. Si l’osmose ne touche que quelques parties de la coque, alors vous pouvez suivre la même procédure pour effectuer un traitement local du cloquage afin de réduire l’effort et les coûts.

2- Séchage de la coque

Après l’élimination de la couche de gelcoat, il faut laisser la coque sécher dans un lieu ventilé. Le délai de séchage de la coque varie en fonction de plusieurs facteurs. En particulier la température ambiante, les conditions climatiques, l’humidité…etc. Il faudra compter au moins 2 à 3 mois et contrôler le taux d’humidité sur la coque au moins une fois par semaine pour s’assurer de la bonne qualité du séchage.

Pour les états d’osmose avancés, il faut généralement laisser sécher la coque de 6 à 12 mois. Il est conseillé d’utiliser un déshumidificateur puissant ou un aspirateur-souffleur à air chaud pour accélérer le séchage. 

3- Traitement anti-osmose de la coque : la finition

mastic coque traitement osmoseAprès le séchage, il faut corriger tous les défauts de stratification au niveau de la coque. Repérez et dégagez soigneusement toutes les cavités qui apparaissent sur les couches extérieures du stratifié. Utilisez ensuite un hygromètre pour mesurer le taux d’humidité.

L’étape suivante consiste à mastiquer la coque pour conserver sa forme d’origine. Cette étape est assez longue et requiert un bon coup d’oeil pour appliquer le mastic epoxy aux bon endroits pour une carène homogène. L’ensemble de la coque devra ensuite être poncée avec une ponceuse orbitale au grain 220.

Viens l’étape qui vise à isoler la coque de l’eau, pour cela il faut appliquer de la résine époxy en 2 ou 3 couches (sans solvant) sur toute la coque. Le produit conseillé est un primaire époxy comme Interprotect d’international. Les couches successives doivent être appliquées d’à filée pour une meilleure adhésion. Ce travail est certes difficile, mais il est à la portée d’un bricoleur chevronné ☺. 

Il est toujours conseillé de réaliser cette opération dans un hangar afin de maitriser toutes les conditions d’humidité et de température. Une fois le traitement au primaire époxy terminé, il constitue une barrière de protection très étanche contre l’humidité. Pour terminer, poncez la dernière couche d’époxy, TRES légèrement et appliquez un antifouling adapté à votre bateau. 

Traitement préventif de l’osmose sur un bateau

Pour lutter efficacement contre l’osmose, il convient d’adopter une approche préventive. Une inspection régulière de la coque qui permet de détecter une éventuelle tendance du polyester à absorber l’eau.

Si vous remarquez des microfissures, des trous d’épingle, ou un écaillage en étoile au-dessus de la ligne de flottaison, vous devez agir. En effet, ces défauts sont souvent difficiles à déceler sous la ligne de flottaison car ils sont masqués par l’antifouling. Ils indiquent souvent des craquelures au niveau du gelcoat et marquent le début du processus d’osmose.

Pour minimiser les dégâts, il faut procéder à un traitement anti-osmose préventif. Pour ce faire, séchez la coque, décapez l’antifouling existant et appliquez 2 à 3 couches de primaire époxy. Poncez ensuite la couche extérieure de la primaire et appliquer 2 couches d’antifouling. 

Traitement de l’osmose : ce qu’il faut retenir

L’osmose est un phénomène naturel qui se manifeste par l’apparition de cloques au niveau du gelcoat. En cas d’osmose avancée, il est nécessaire d’éliminer la totalité du gelcoat. Il faut ensuite laisser sécher la coque.

Après le séchage, il faut appliquer 2 à 3 couches de primaire époxy et finir par un antifouling. Lorsque le cloquage n’affecte pas toute la coque, il est possible de faire un traitement local pour minimiser l’effort et les coûts. Je vous expliquerais dans une article prochaine comment faire un traitement local de l’osmose.

Dans tous les cas, il convient de contrôler régulièrement l’état de la coque pour anticiper l’apparition de l’osmose. Il convient également de stocker le bateau à terre lorsqu’il n’est pas utilisé si vous en avez la possibilité.

L’osmose peut éventuellement être favorisée par des fuites d’eau à bord. Il est donc recommandé de contrôler régulièrement tous les circuits d’eau à bord du bateau. Cela permettra de détecter d’éventuelles fuites et d’éviter d’avoir de l’eau dans les fonds.

Cette article est le n°10 de mon défi Mon défi : 52 semaines pour 52 trucs et astuces de pro


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
    4
    Partages
  •  
    4
    Partages
  • 4
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire