4 façons d’ amarrer son bateau au port

amarrer son bateau types d'amarrage
Partager l'article

Dans le jargon du nautisme, amarrer son bateau au port ou l’amarrage est une opération qui consiste à attacher un bateau à un quai, une bouée, ou un autre bateau par le biais d’un cordage appelé amarre, bout ou aussière.

Le cordage utilisé pour immobiliser le bateau et le maintenir en place est généralement fixé sur une bitte, un bollard, ou un taquet.

L’amarrage d’un bateau est une opération délicate qui ponctue une manoeuvre de port et qui requiert beaucoup d’attention et de pratique. La procédure d’amarrage et le nombre d’amarres varient en fonction du type du bateau, de la zone de navigation et du lieu d’accostage.

Donc quels sont alors les différents types d’amarrage ?

Les types d’amarres

De façon générale, on distingue 3 types d’amarres : les pointes, les gardes, et les traversiers.

Les pointes sont des cordages qui partent vers l’extérieur.

Les gardes sont des cordages qui se croisent de l’avant vers l’arrière et vice-versa.

Quant aux traversiers, ils sont perpendiculaires au bateau. Bien qu’ils ne soient pas toujours indispensables, les traversiers contribuent à améliorer la stabilité du bateau lors de l’amarrage.

Les amarres sont fabriquées soit en polyamide ou en polyester. Le diamètre des amarres doit être choisi minutieusement afin d’assurer la sécurité de l’amarrage et en fonction du poids de votre bateau.

Une astuce simple consiste à rajouter 2 mètres à la longueur du bateau pour déterminer le diamètre des amarres (en mm).

Par exemple :  pour un bateau de 10 m, il convient de choisir des amarres de 12 mm de diamètres. Cela dit, pour des bateaux dont la longueur est supérieure à 13.50 m, il est recommandé d’utiliser des amarres de plus de 20 mm.

Amarrage le long d’un quai (ou alongside)

Dans ce type d’amarrage, le bateau est amarré parallèlement au quai par le biais de 4 amarres dont deux sont placés à l’avant et deux à l’arrière.amarrer son bateau types d'amarrage a couple Comme le bateau est soumis aux mouvements de la mer, il faut bien adapter la longueur des amarres pour éviter un éventuel choc avec le quai. De même, il faut suivre l’évolution des conditions météorologiques qui peuvent impacter la stabilité du bateau.

Amarrer son bateau « cul au quai »

Le bateau est amarré de façon perpendiculaire au quai. A l’avant, il est retenu par un coffre (bouée flottante reliée solidement à un corps mort), une ancre, ou une pendille (un cordage ou une chaîne relié à une chaîne mère fixée à un corps mort).

type d'amarrage cul a quai amarrer son bateauA l’arrière, il est retenu par des amarres attachées sur des bites, des anneaux, ou des taquets.

Avec ce type d’amarrage, il est possible d’ajouter des amarres croisées à l’arrière pour limiter le balancement latéral du bateau.

Amarrer son bateau à couple d’un autre bateau

types d'amarrage a couple autre bateau amarrer son bateau

Cette technique consiste à amarrer le bateau en attachant les amarres sur les taquets d’un autre bateau. Il est conseillé de passer quelques amarres sur le quai afin d’alléger les forces exercées sur le bateau se trouvent le long du quai.

Amarrer son bateau sur un catway

Les pontons et les quais peuvent être dotés de catways. Il s’agit de petits appontements flottants perpendiculaires qui parcourent la longueur des bateaux amarrés. L’amarrage d’un bateau sur un catway se fait généralement de la même manière que pour l’amarrage sur un quai.

types d'amarrage catway amarrer son bateau

Les deux amarres ou pointes avant sont utilisées pour stabiliser l’étrave et ajuster la distance entre le bateau et le ponton. La garde arrière (garde descendante) permet de maintenir le bateau le plus proche possible du catway. Quant à la garde avant (garde montante), elle permet d’immobiliser le bateau pour l’empêcher d’avancer sur le ponton. Il est utile d’utiliser des traversiers pour bien stabiliser le bateau et faciliter les opérations d’embarquement et de débarquement.

Amarrer son bateau sur un coffre

Cette technique d’amarrage est utilisée généralement par les grands navires comme les navires citernes ou les pétroliers par exemple. Elle nécessite l’utilisation d’un petit bateau qui se charge de guider le navire tout au long de l’amarrage.

Les aussières sont acheminées par le petit bateau avec grande précaution jusqu’aux coffres d’amarrage.

Lors de cette opération, la vitesse et le sens de déplacement du navire et du bateau d’amarrage doivent être synchronisés de manière à éviter toute tension sur les aussières qui pourrait faire chavirer le petit bateau.

Pour les voiliers et les petits bateaux, il est également possible de s’amarrer sur une bouée ou entre deux bouées pour une meilleure stabilité.

Conseils pratiques pour bien amarrer son bateau

Pour amarrer son bateau convenablement, il faut maitriser les techniques d’amarrage et utiliser un matériel approprié. Il est obligatoire d’utiliser au moins deux amarres dont la longueur de chacune est supérieure à 4 mètres. Pour un meilleur équilibre, il convient d’utiliser 4 amarres et deux traversiers. Lors de l’amarrage, il convient toujours de commencer par attacher l’amarre arrière avant d’attacher celle de l’avant. Les amarres doivent être tendues sans être raides afin d’éviter les coups.

Cette article est le n°28 de mon défi Mon défi : 52 semaines pour 52 trucs et astuces de pro

Sources illustrations : https://www.permis-hauturier.info


Partager l'article
  •  
    90
    Partages
  •  
  • 2
  • 34
  • 54