La cuisine à bord : que manger sur un bateau?

Que_manger_sur_un_bateau
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
    1
    Partage

Bonjour! Je suis Milas, créateur du site Crudivores.com.

Depuis mon enfance, je m’interroge sur les goûts, les couleurs, les saveurs, les parfums, les textures, etc. Dès que l’occasion se présente, je sors ma planche à découper, mes couteaux et toutes les denrées que j’ai sous la main. La cuisine est selon moi une puissante manière de se vider la tête et surtout de s’exprimer et de faire naître des expériences inoubliables et compréhensible dans toutes les langues. D’autant plus que ces pendant les voyages que l’on augmente grandement son savoir en la matière !

Et aujourd’hui Florian me fait l’honneur de vous parler de nourriture à bord. Alors on lève l’encre et on part pour l’aventure culinaire en navigation!

Vous vous demandez que manger sur un bateau? C’est une question importante pour laquelle on peut passer des heures à répondre tant le sujet est vaste. Comment préparer des repas? Quels aliments peut-on consommer facilement à bord?

 

La cuisine à bord d’un bateau

Je ne sais pas pour vous, mais chez moi ma cuisine est plutôt bien équipée pour préparer tout les types de repas. Grand plan de travail, réfrigérateur, plaques de cuisson, congélateur, une batterie complète, un évier avec égouttoir, de grands placards bien remplis, des outils électriques , etc.

Mais la cuisine à bord d’un bateau va être un peu différente. OK – elle sera très différente. La plupart des cuisines ne bougent pas, à moins que votre maison soit une caravane. Le sol de votre cuisine est probablement aussi mobile qu’un rocher. Par contre, un bateau se déplace beaucoup et dans le pire des cas, il peut être assez humide.

Dans le cadre de cet article, je vais parler de la cuisine sur un bateau de plaisance de taille moyenne. Votre bateau sera probablement plus grand mais la plupart des conditions sont les mêmes. Bien que certains bateaux plus grands ont maintenant des micro-ondes et tout un tas d’autres appareils.

L’époque du petit réchaud à gaz placé dans un casier situé dans l’extérieur du bateau est révolue. Heureusement, les temps ont changés et, de nos jours, vous disposerez d’un espace dédié à la cuisine. Bien sûr, cet espace ne peut être que d’environ 1,5m2 ! De plus, certains bateaux n’ont pas beaucoup de marge de manoeuvre, vous passerez donc la plupart de votre temps à cuisiner avec votre corps en forme de “S”, à moins de mesurer 150cm.

 

Le poêle

Votre réchaud sera alimenté au propane, fourni par une bouteille cachée quelque part sur votre bateau. Il y a quelques points à garder à l’esprit lorsqu’il s’agit de propane. Premièrement, l’approvisionnement n’est pas illimitée, même si votre bateau en a suffisamment pour vos vacances. Le propane est également à une pression inférieure à celle du gaz de ville (que vous obtenez à la maison). Pour cette raison, vous ne devez jamais laisser le poêle sans surveillance car la flamme peut s’éteindre. Cela soulève un point intéressant. Ce gaz a une odeur assez marquée. Il est plus lourd que l’air, donc si vous avez une fuite, vous pourriez avoir une expérience désagréable si le gaz trouvait une flamme.

Comme vous avez une pression plus basse, vous aurez moins de chaleur et la cuisson prendra plus de temps.

Votre poêle sera également livré avec un four qui sert également de gril et est généralement une zone de stockage lorsqu’il n’est pas utilisé.

Même si le poêle peut avoir 4 feux, il n’est pas toujours possible d’y mettre quatre casseroles!

La plupart de ces poêles sont livrés avec un allumeur électronique. Ces appareils sont supposés allumer le gaz mais je n’en ai jamais trouvé qui marche à chaque fois, alors apportez beaucoup d’allumettes. N’oubliez pas également d’allumer l’allumette d’abord, puis d’allumer le gaz ensuite.

Le réfrigérateur

L’alimentation électrique de votre réfrigérateur sera soit au propane, soit électrique. Sur les bateaux plus anciens, vous n’avez peut-être qu’une glacière.

Ne vous attendez pas à ce que le réfrigérateur fonctionne aussi bien que celui de la maison. Sur la plupart des bateaux, le réfrigérateur ne fonctionne que lorsque le moteur est en marche.

Le compartiment surgelés n’est pas aussi performant qu’à la maison. Les plats surgelés ne sont donc pas une option, selon moi.

L’hygiène

L’un des problèmes de la cuisine et de la consommation sur un bateau est de garder les choses propres et relativement exemptes de bactéries. Il est très important de réfléchir au conditions de stockage des aliments et la propreté de l’espace de vie.

Les Salades

Haahh ! Les salades ! Il est très tentant de sortir les casseroles pour cuisiner en cours de route. Mais ce genre d’expérience peu traumatiser vos vêtements neufs et votre peau… Surtout que pendant ce genre de séjours nous avons tendance à rester pieds et torse nus en permanence. C’est pour cela que je recommande sur mon blog les plats sans cuisson tels que les salades.

Elles sont généralement rapides et faciles à préparer. À la maison, je préfère acheter des ingrédients frais et préparer mes propres salades, mais compte tenu des contraintes d’espace sur un bateau, je vous recommande d’acheter les sacs à salade lavées pré-emballés.

Leur contenu a été coupé par une machine puis scellé dans un sac avec un gaz inerte. Cela ne vaut certainement pas les salades fraiches du jardin, mais elle tiendrons plus longtemps ainsi. Néanmoins, si vous déchirez la laitue plutôt que de la couper, elle restera fraîche plus longtemps.

Les œufs durs, les fruits sec, les tomates séchées, ou encore les olives sont un bon ajout à une salade. D’autant plus qu’ils sont faciles à emporter dans des boites étanches.

Les soupes sont aussi une bonne idée. Si vous n’avez pas la place, vous pouvez découper les légumes et les mettre dans des boites avant votre départ.

Naviguer revient à peu près à déplacer votre maison d’un endroit à l’autre, y compris la cuisine. Sauf que là votre maison a la taille d’un dressing et qu’elle bascule le plus souvent..

Néanmoins, bien que ce soit plus difficile que votre expérience culinaire à la maison, cuisiner sur un bateau est plus facile que vous ne le pensez. Vous êtes généralement limité aux fournitures que vous avez à bord, avec peu ou pas de possibilité d’acheter plus. Ce n’est pas très différent du camping. Mais vous êtes généralement mieux équipé que le campeur moyen. Et vous êtes constamment inspiré par la culture gastronomique des lieux que vous visitez, ainsi que par le poisson frais qui, les bons jours, figure dans votre menu.

Préparer un bateau pour un voyage de plusieurs mois nécessite une planification sérieuse pour les marins les plus apathiques. Mais pour nous, le processus est encore plus complexe: nous souhaitons que nos repas soient attrayants le plus souvent possible.

Nous faisons du bien manger une priorité, même si nous ne faisons que préparer un paquet de nouilles instantanées ou une sauce pour pâtes en conserve. Et comme nous ne pouvons pas nous rendre à l’épicerie pour prendre un ingrédient manquant ou satisfaire un besoin impérieux, nous faisons de notre mieux pour anticiper ce qui animera chaque repas.

La mise en place

Comme dans un petit studio meublé respectable, un voilier a une petite cuisine. Nous avons un réchaud à brûleurs et un four qui fonctionne au propane. Cette configuration est agencée de sorte que le poêle et le four peuvent basculer à l’encontre des mouvements du bateau, ce qui empêche les casseroles et les cuillères chaudes de voler lorsque le bateau se penche et se balance.

Il est possible parfois de trouver une sangle de sécurité pour le(la) cuisinier(e), juste au cas où l’équilibre serait un défi.

 

L’apport en eau est généralement assuré grâce à des réservoirs remplis d’eau douce au départ et lors des escales. Des tas d’astuces existent pour économiser l’eau potable, mais là n’est pas le sujet. Elle est indispensable pour la préparation des soupes et des boissons chaudes.

Bien que le bateau soit relativement petit, il dispose d’incroyables capacités de stockage. Chaque espace de comptoir visible dans notre petite cuisine s’ouvre pour devenir un lieu de stockage pour la nourriture, les ustensiles de cuisine, les épices, les bouteilles, etc. La nourriture peut également être stockée au-delà de la cuisine dans un grand espace sous le canapé, ou dans des paniers.

Comment réfrigérer?

Vous ne pouvez peut-être pas imaginer cuisiner sans réfrigérateur, mais vous vous en sortirez bien sans le plus souvent. Les plaisanciers ont en général un mini-réfrigérateur, mais ils ne l’utilisent pas en permanence. De nombreux bateaux ont des systèmes de réfrigération de grande taille; mais cela prend plus de puissance que nécessaire. Mais ils sont très pratiques lorsque l’on pêche du poisson ou si nous voulons boire une boisson froide.

 

Les provisions et stratégies

Pour consommer un poisson tout droit sorti de l’eau; si c’est un poisson ferme et charnu (comme le thon), on peut le manger cru, comme un sashimi, sur du riz à sushi assaisonné ou sous forme de ceviche. Il est possible de transformer les filets et les têtes en curry (en utilisant une pâte de curry vert solide achetée en magasin et des boîtes de lait de coco) ou en une soupe avec de la citronnelle, de l’ail et des grains de poivre.

Mais la pêche n’est pas toujours au rendez-vous. Comme on ne peut pas compter sur la capture de poisson chaque jour, nous devons être bien approvisionnés pour nous assurer de rester bien nourris.

L’approvisionnement pour un voyage en voilier exige une part d’anticipation ce qui pourrait avoir du goût de bonnes semaines, voire des mois. D’autre part, il est préférable d’envisager de diversifier ses menus.

Les provisions peuvent être divisées en deux grandes catégories:

  1. Les denrées durables,

  2. Les denrées fraîches.

La première catégorie comprend tout le bazar conditionné: produits séchés comme le riz, les haricots, les lentilles, les pâtes et le couscous; tomates, haricots, légumes et condiments en conserve; et des collations amusantes comme des noix, des fruits secs et du chocolat. Après une longue navigation fatigante, vous aurez envie des mêmes aliments que vous voudriez comme récompense après une randonnée.

Les aliments frais nécessitent un peu plus de stratégie. Les salades et légumes fraîchement cultivées ne sont accessible que pendant les escales. A chaque fois que vous serez à terre, il faudra jeter un œil dans les magasins locaux, les marchés, et si possible, dans les fermes environnantes.

Expérimenter des produits locaux fait partie du voyage.

Les aléas

Lorsque vous vivez sur un bateau, vous aurez peut-être des surprises en matière d’approvisionnement. Un chou qui dure normalement longtemps peut pourrir en deux jours, alors qu’une aubergine d’apparence délicate dure une semaine et demie.

La seule chose que vous pouvez planifier est que vous devez vérifier vos légumes tous les jours et que vous devriez probablement vérifier vos produits en conserve et séchés toutes les deux semaines également. Notre règle: si ça sent bon, c’est probablement le cas. Si cela attire les insectes, éliminez-le dès que possible.

Parce que l’espace de vie est petit, il est généralement évident que quelque chose tourne mal. L’odeur est incontournable. Heureusement, la méthode de retrait est beaucoup plus expéditive que le nettoyage normal de votre réfrigérateur à la maison car les mauvais légumes peuvent passer par-dessus bord.

Une façon de ralentir la vitesse de pourriture des légumes est d’obtenir intentionnellement des légumes trop mûrs qui seront prêts à être mangés dans une semaine environ. Un sac de tomates vertes et deux énormes avocats verts, gardés aussi enveloppés et protégés que possible pour être récompensés par deux jours de guacamole.

Les produits secs risquent beaucoup moins de se détériorer, mais cela arrive. Les punaises infesteront des sacs de riz et de haricots laissés trop longtemps ouverts. Les conserves métalliques peuvent rouiller et rendre leur contenu immangeable. Garder les choses aussi fraîches et sèches que possible aide à éviter beaucoup de pertes.

Un aspect positif à ce rythme accéléré de décomposition alimentaire est que vous êtes obligé de penser à des moyens de préserver ce que vous avez. Vous pouvez par exemple faire sécher des poivrons en les enfilant avec du fil de pêche et en les suspendant au soleil.

 

Idées de recettes pour manger sur un bateau

Il y a les aliments que nous cuisinons souvent à la maison. Certaines personnes aiment beaucoup les pâtes fraîches. Si cela est votre cas, grâce à un moulin à pâtes fraîche, vous pouvez en faire à bord. Notez que la cuisson peut varier suivant l’endroit où vous vous situez sur le globe.

Mais ce serait dommage de ne manger que des pâtes et des crêpes pendant vos grandes sorties en mer. Vous pouvez créer vos menu en fonction des aliments récolté pendant vos escales. Vous pouvez cuisiner par exemple une lotte avec:

  • de l’huile de noix de coco mélangée à des piments,

  • des échalotes

  • de la citronnelle fraîche

  • du riz frit

  • des Légumes sautés

Comme autre exemple, je vous propose une Salade gourmande avec:

  • Crevettes Cuites

  • 2 Avocats

  • Vinaigrette

Préparation :

  1. Couper les avocats en deux et retirer le noyau.
  2. Coupez une petite tranche du fond des deux parties de l’avocat afin que la moitié ne roule pas pendant la préparation.
  3. Sur une assiette, placez des feuilles de laitue, posez l’avocat sur le dessus, remplissez-le de crevettes cuites et versez un peu de vinaigrette.

Malheureusement, en mer vous ne pouvez pas tout avoir.

 

Pas de fromages ou de pâtisseries par exemple. Vous pourriez ressentir de la frustration, surtout si vos habitudes alimentaires se composent de pizzas, hamburger, frites, lasagnes, et autres plats de ce type. Cette expérience peut devenir un excellent moyen d’apprendre à manger sainement. Les sorties en mer vous aiderons à diminuer votre consommation d’aliments transformés, et qui sait, peut-être qu’à votre retour vous adopterez définitivement un mode vie sain après.

Milas du site Crudivores.com


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
    1
    Partage
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  
  •  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire