Voici 5 choses qui nous empêchent d’aller en mer rapidement

5 choses qui nous empechent de naviguer
Partager l'article

Aujourd’hui, je vais vous parler de cinq idées préconçues qui nous empêchent de passer à l’action, de larguer les amarres et d’aller naviguer. Il y en a d’autres mais je pense que ce sont les 5 qui reviennent le plus souvent.

Parce que, quand on a un bateau, on est toujours un peu hésitant, surtout quand on débute, à partir en mer.

Donc, on pense toujours qu’on a quelque chose à faire, qu’il nous manque quelque chose dans l’équipement etc. Je vais vous donner cinq idées préconçues que j’ai repérées avec mon expérience qui nous empêchent de vraiment de larguer les amarres et d’aller en mer et comment aller au delà.

1/ « J’ai besoin de terminer ma liste de choses à faire sur le bateau avant de pouvoir partir ».

liste de chose à faire bateauSur le bateau, on a toujours une énorme liste de choses à faire. Vous le savez surement, il y a TOUJOURS quelque chose à faire.

Si vous ne faites pas de liste, je vous encourage à le faire, c’est très important et ça aide à s’y retrouver. Cela dit, il faut savoir que sur un bateau, la liste continue toujours de se renouveler. Dès qu’on enlève quelque chose, il y a quelque chose de nouveau qui arrive et rien qu’avec l’entretien du bateau où il y a beaucoup de maintenance récurrente à faire, ça s’ajoute, ça s’ajoute, ça s’ajoute.

Donc si on attend que la liste soit complètement vide, on n’est pas prêt de naviguer là 😉

Donc ce que je vous encourage à faire, c’est de catégoriser : regarder cette liste et de voir ce qui vous paraît vraiment le plus important, ce qui vous empêche réellement de naviguer ou s’agit-il d’un petit confort que vous souhaiteriez avoir.

Il faut donc juste catégoriser, repérer ce qui est important, le traiter et partir en mer.

2 /  « Je ne me sens pas d’aller au large ».

naviguer au large bateau nautisme pratique

Lorsqu’on dit « aller au large », il y a une petite notion qui est sujette à interprétation, parce que ça commence quand le large ?

Pour certaines personnes, cela va être juste de sortir du port et rester dans la baie, aux alentours, ce qui sera déjà un grand pas en avant.

Pour d’autres, ça va être aller à 20 milles nautiques des côtes. Et pour d’autres, ça va être traverser l’Atlantique et rien de moins.

Donc, ça dépend un petit peu de chacun. Et c’est vrai que quand on débute dans le nautisme et que l’on pense au large, on a tout de suite des images de longue traversée de nuit avec des grains, des vents violents, des vagues de 5 mètres : c’est un petit peu l’imaginaire que l’on a tous.

Ce qu’il est important de faire, c’est de se demander :

Qu’est-ce que le large représente pour moi ?

En effet, si votre zone de confort se limite à sortir du port et à faire un aller-retour juste devant l’entrée du port, pas de problème, soyez confortable avec ça. Et puis la fois d’après, essayez quelque chose d’un petit peu plus avancé.

Donc si au début voilà votre projet, votre zone de confort, est juste sortir du port, choisissez un jour où il fait beau, il n’y a pas de vent du tout ou alors juste un petit peu, pour faire de la voile quand même pour permettre d’avancer et entraînez-vous comme ça. Et la fois d’après, essayez avec des conditions un tout petit peu plus musclées, avec un petit peu plus de vent, peut-être essayez de sortir quand il pleut! C’est la pratique qui fait progresser!

Ce qu’il faut faire en fait, c’est prendre ses marques, prendre l’habitude de se déplacer sur le bateau, de faire les manœuvres par petit temps pour pouvoir les faire plus facilement ensuite en urgence en cas de mauvais temps.

Cela va également vous permettre de travailler votre navigation côtière que ce soit sur carte papier ou sur votre GPS.

Cela va aussi permettre de voir si les rangements à bord du bateau sont efficaces une fois en mer et voir si tout est aussi bien arrimé comme vous le pensez.

Vous ne serez certainement pas la première personne à qui ça arrive de voir la machine à café par exemple se fracasser par terre dès la sortie du port, on est tous passé par là 😉

On a tous oublié d’attacher telle ou telle chose à l’intérieur du bateau.

Donc, ça va vous permettre de vous familiariser aussi avec l’intérieur du bateau et savoir où regarder avant de partir. Ce qui est à retenir, c’est de partir en mer régulièrement et de prendre confiance en soi et en son bateau.

 

3/ « Je veux faire en sorte de ne pas me retrouver dans du mauvais temps ».

Je comprends tout à fait cette remarque et en effet, c’est juste du bon sens. Bien sûr, qu’on ne veut pas se retrouver dans du mauvais temps dans l’idéal.

Mais la réalité, c’est que qu’on le veuille ou non, on va quand même parfois se retrouver dans une situation qu’on n’attend pas.

Parfois, les prévisions météo ne sont pas juste à 100% et on se retrouve un peu surpris par l’arrivée de conditions plus difficiles, plus rapidement ou plus intense. Donc à mon avis, ce qui est important de faire, c’est de se demander : « Bon ben, qu’est-ce que je vais faire si ça arrive ? Qu’est-ce que je dois faire là rapidement pour pallier ma situation ? »

Donc mon conseil est : 

Allez vous entraîner

C’est un petit peu comme tout dans la vie, c’est avec la pratique qu’on arrive à s’améliorer. Donc ce que je vous propose de faire dans ces cas-là, c’est de sortir un jour où il fait beau, où il n’y a pas de vent, pas de vague ou un petit peu de vent surtout pour les voiliers 🙂 et de s’entraîner, de simuler un petit peu l’arrivée d’un coup de vent, de s’entraîner à faire les manœuvres qui permettent de naviguer correctement en laissant passer le mauvais temps ou quand même arriver à destination.

Pratiquez les manoeuvres de réduction de la voilure pour les voiliers par exemple. Donc, il est important de s’entraîner comme cela. Et ensuite, une fois que c’est terminé, de retour au port, au bar du coin ou au restaurant, de débriefer avec le reste de l’équipage et essayer de repérer ce qu’il faudrait améliorer dans ces manœuvres pour qu’elles soient plus instinctives et plus rapides.

 

4/ « Je dois absolument acheter “ça” avant de partir »

shipchandler magasin accastilage bateau nautisme pratique

“ça” peut se référer à n’importe quel objet très cher ou encombrant que vous ne pourrez pas stocker à bord et que vous pensez vraiment avoir besoin pour votre navigation.

Parce que comme vous le savez bien, l’espace sur un bateau est très limité. Donc, selon moi, il faut se poser les bonnes questions d’une manière pragmatique à savoir :

« Qu’est-ce que je peux utiliser que j’ai déjà à bord et dans quelle mesure je dois absolument acheter le dernier en date ou faire telle ou telle amélioration ? Est-ce que quand même naviguer avec ce que j’ai à bord est suffisant ? »

Donc, il faut faire l’inventaire de ce qu’on a, s’assurer qu’on sait bien utiliser, connaître les limitations de cet objet par exemple et ainsi savoir si oui ou non il va falloir acheter le dernier ou quelque chose de nouveau.

Il est plus important dans un premier temps de savoir pourquoi on doit acheter telle ou telle chose plutôt que d’aller l’acheter bille en tête sans savoir pourquoi, parce que ça arrive malheureusement on se fait tous avoir par le marketing 🙂

Il faut savoir pourquoi comment l’utiliser aussi, parfois, ce sont ces petites choses qui font que l’on perd du temps en fait.

On ne va pas naviguer parce qu’on  attend de recevoir le colis, on attend que tel ou tel système électronique soit installé sur la bateau pour pouvoir enfin y aller.

 

5/ « Je ne suis pas bricoleur et si quelque chose casse sur le bateau, je ne pense pas que je vais pouvoir réparer ».

C’est quelque chose que j’entends très régulièrement sur les pontons parmi mes clients et vous ne pouvez pas imaginer les résultats qu’on peut obtenir même en partant de zéro.

Qu’est-ce qui vous plairait d’apprendre?

Premièrement, commencez par un secteur du bateau qui vous intéresse, quelque chose que vous avez envie d’apprendre.

Ca peut être l’entretien des voiles ou comment faire son carénage soi-même, faire un polish ou simplement nettoyer son bateau comme un pro.

En fait, peu importe, mais il faut que ça soit quelque chose qui vous intéresse quand même à minimum et ça vous permet d’apprendre plus facilement.

Demandez aux pro!

Ensuite, si vous l’avez l’habitude de faire faire ces travaux par votre professionnel localement. Le jour où il intervient, vous pouvez lui demander si ça ne le dérange pas que vous soyez à bord pour lui poser des questions.

Et quand il est là en train de faire les opérations sur le bateau, posez lui un maximum de questions. Regardez ce qu’il fait, essayez de comprendre pourquoi il fait telle chose ou telle chose, pourquoi il ne fait pas d’autres choses.

L’important, c’est d’apprendre.

Ça peut arriver que certains professionnels ne voient pas ça d’un bon œil, puisqu’ils auront la sensation que (c’est peut-être le cas d’ailleurs hein) la prochaine fois vous ne feriez pas appel à lui.

Nettoyage des injecteurs nettoyer injecteur bateau moteurEn ce qui me concerne, en tant que professionnel de l’entretien de bateau, ça ne me pose aucun problème, j’aime bien transmettre. Et quand des clients me posent des questions, au contraire j’adore ça et je les encourage à le faire. En tout cas, voilà, apprenez de ce professionnel même si vous ne faites pas ces travaux là et vous continuez à faire appel à lui dans le futur, au moins vous saurez de quoi vous parlez. Vous avez assisté aux opérations et vous savez exactement de quoi il s’agit.

Un autre conseil que je peux vous donner, c’est de lire le blog Nautisme Pratique bien sûr 😉

Pour apprendre à bricoler sur son bateau, c’est que j’essaye de faire avec ce blog. J’essaie d’écrire régulièrement des articles, faire des vidéos, des tutos pour transmettre ce que je sais faire.

Avec ces articles, vous pouvez apprendre comment entretenir votre bateau vous-même (enfin h’espère!) Si vous avez des questions sur les articles, n’oubliez pas à me les mettre dans les commentaires, n’hésitez pas!

Et en plus de ça, j’ai lancé tout récemment, un service de coaching personnalisé pour ceux qui veulent vraiment aller plus loin et avoir un accompagnement individuel, je vous propose de vous aider, que ce soit à distance, par téléphone ou sur Skype ou alors en présentiel, je me déplace sur votre bateau et je vous aide à réaliser ce que vous avez besoin de faire et je vous apprends comment le faire.

Pour conclure

On a vu cinq idées préconçues qui nous empêchent de partir naviguer.

1- j’ai besoin de terminer ma liste de choses à faire sur le bateau avant de partir naviguer

2- je ne suis pas prêt d’aller au large 

3- je vais faire attention à ne pas me faire prendre dans du mauvais temps

4- je dois absolument acheter tel ou tel objet avant de partir

5- je ne suis pas bricoleur, si quelque chose casse sur le bateau, je ne pourrai pas réparer.

Vous avez vu que ce sont des choses qui ne sont pas insurmontables. D’une manière générale, ce que je propose de faire, c’est de vraiment se poser les bonnes questions et d’être pragmatique en fait.

Est-ce qu’on a vraiment besoin de faire ça ? Est-ce qu’on a vraiment besoin d’attendre tel évènement pour aller naviguer ? Non, la plupart du temps, on peut y aller, même si ce n’est pas pour atteindre nos rêves ultimes. Pour planifier un tour du monde, vous n’allez pas partir comme ça sans préparation.

Il est important d’aller naviguer et de prendre l’expérience surtout.

Donc voilà, je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici. Si vous avez aimé cet article, je vous demande un petit service : ce serait de le partager, de me laisser un commentaire ou de vous abonner à la newsletter (formulaire ci dessous) pour recevoir les futures articles. 

A très bientôt.

La version audio de cet article est disponible ici

La version vidéo ci dessous :


Partager l'article
  •  
    17
    Partages
  •  
  • 3
  • 5
  • 9